Tour du Beaufortain – Etape 3/5

La troisième étape du Tour du Beaufortain était la journée que j’appréhendais le plus, non seulement à cause de la distance, non pas 22 mais près de 24 kms au final, pas seulement au vu du dénivelé près de 1700 mètres positif, mais du fait de la météo; et je n’ai pas été déçu !
L’étape refuge de La Roselette (1871 m) au refuge de Presset (2514 m) été dantesque, la pluie m’a accompagnée toute la journée, associée au brouillard, au vent et au froid par moment, je m’en souviendrai ! 


Au départ de la Roselette quelques gouttes 💦 mais pas de quoi effrayer un randonneur, mais au fil de la randonnée cela s’est transformé en déluge.
J’avais choisi d’avancer mon départ d’une demi heure, c’est donc à 07 heures 30 que je quitte le gîte.
Après une montée agréable et régulière à travers les alpages de La rosières des Prés et des pâturages de La Balme, j’arrive au Plan Des Dames (2050 m).

Je croise les deux premiers randonneurs depuis mon départ de mardi au niveau du Tumulus ! Je poursuis la route en direction du col de La Croix du Bonhomme (2329 m) où est présent le berger à l’abri sous la cabane. Avec plusieurs centaines de moutons 🐑 et deux patous il a fort à faire. Je rejoints le refuge du col de La Croix du Bonhomme (2433 m) à 10 heures 35 et j’entame la descente en direction des Chapieux, dans le brouillard et sous une pluie qui a redoublée d’intensité. ☔️

L’arrivée à Murs (1760 m) est l’occasion de faire une petite pause sous le porche d’un chalet avant de continuer sur la route du Cormet de Roselend pour rejoindre le sentier direction la combe de la Nueva.
La pluie ne cesse de tomber, le vent commence à devenir froid et les chemins se transforment en ruisseaux ! 


Je croise des Tarines 🐮 qui se sont regroupées pour atténuer l’effet de cette pluie froide. La montée de la Combe de la Nueva est régulière, le brouillard s’est légèrement levé ce qui permet d’admirer les sommets environnants. 

Sous le sommet Il faut se faufiler à travers les gros rochers et bien suivre le marquage pour éviter des détours. Le dernier sentier avant le col du Grand Fond (2671 m) est raide et il faut puiser dans les réserves pour arriver sur la crête où souffle un vent glacial.
La vue sur le lac Presset et le refuge fait plaisir à voir et 25 Minutes après je suis au chaud devant un thé ! 

Certainement une étape parmi les plus dures que j’ai eu à faire !
Merci au gardien du refuge 👏 pour le poêle à bois 😎 et les spaghettis du soir qui nous ont bien requinquées 🍝

Départ : 07 h 32
Arrivée : 14 h 45
Dénivelé + 1670
Distance : 24 kms

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s