Tour du Mt Aigoual 2/4 [Trek]

Longue étape entre Dourbies et L’Esperou, en suivant le GR 66 🇵🇱 mais avec une variante pour passer au lac des Pises. J’ai été accompagné par le brouillard, la pluie ☔️ et le soleil 🌥 (un peu …).

De Dourbies j’ai pris la direction du Pic St-Guiral (1366 m). cela ressemble plus à un rocher qu’à un Pic, mais par beau temps il paraît que l’on peut voir jusqu’à la méditerranée.

Cette journée se passe en grande partie en forêt , mais que ne protège pas de la pluie. Arrivée au lac des Pises, je suis sous le déluge, l’orage gronde et les éclairs tombent tout autour de moi. Je me presse de m’abriter sous la maison de l’observatoire.

J’attends l’accalmie pour reprendre ma route en direction de l’Esperou par le GR 66.

Content d’arriver au gîte Chantemerle de l’Esperou 👣 Demain sentier des 4000 marches et nuit au Mont Aigoual 👌

Etape de 26 kms pour 900 M D+

Tour du Mt Aigoual 1/4 [Trek]

Première étape de ce tour du Mont Aigoual au départ de Meyrueis jusqu’au petit village de Dourbies (Gard).

La pluie est au rendez-vous ce mardi matin, et le plafond nuageux se situe aux alentours des 1100 mètres. Dès le départ le chemin s’élève sur le GR 66, passant de 702 mètres au départ jusqu’à 1162 mètres au niveau de la Pierre Plantée, alternant les passages en foret et en zone dégagée.

La descente permet de rejoindre le village de St Sauveur. De très jolies bâtisses composent cet hameau qui semble figé dans le temps, mais il ne faut pas se fier aux apparences, il est habité !

Après avoir rejoints Ribauriès (900 m), il est temps de reprendre la direction de Dourbies en passant au village du Mont, et s’en suit une montée de 300 mètres de dénivelé qui conduit à une crête surplombant Dourbies.

La descente dans les alpages est agréable, d’autant plus que le soleil se montre de plus en plus généreux…

L’arrivée de cette première étape se fait sous le soleil. Dourbies, petit village de 50 âmes, avec un gite communal, une épicerie, et un bar restaurant. Très bon accueil pour cette première soirée passée ici .

Etape de 20 kms pour 900 m D+

Deux jours en Lozère 2/2

👉 ️Longue randonnée pour ma deuxième journée en Lozère. 🍁

👣 Au départ du col de Finiels direction le Pic Cassini (1680 m), deuxième sommet le plus haut du département et des Cévennes.

Mais avant le Pic Cassini, passage obligatoire aux sources du Tarn, mais malheureusement celles-ci sont quasiment à sec. Le lieu est magnifique, vallonné et fleuri . Au passage un renard vient me dire bonjour 👋
Je continu mon chemin en direction du Pic Cassini par les crêtes et entre les blocs granitiques aux formes surprenantes qui me rappellent les chaos de Nîmes le Vieux. 

La vue depuis le Cassini est grandiose, tout le massif des Cévennes est à nos pieds. Le sommet du Cassini avec sa pyramide en acier en impose.
La descente vers le Mas de La Barque s’effectue principalement en forêt, avec le passage au col de l’aigle et la vue inattendue sur le rocher de l’Aigle avec ses masses rocheuses qui dominent la vallée. 👀

Au Mas de La Barque, je retrouve le GR 72 🇵🇱️ et j’emprunte la piste sous le Pic cassini, qui ne me quitte pas des yeux.
Le hameau de Bellecoste avec ses maisons traditionnelles Lozériennes est remarquable. Les habitants ont su préserver et restaurer leurs demeures qui s’intègrent parfaitement au paysage. 

Au pont du Tarn, la rivière s’écoule tranquillement entre les blocs de granit. Le Tarn reçoit bon nombre de sources présentent dans le vallon sous le Cassini. 

Il est temps d’attaquer la remontée vers le col de Finiels. Je retrouve le GR 7 🇵🇱️ qui passe au hameau de l’Hopital et son moulin à eau avec son toit en chaume et ensuite à Salarial avant de finir en traversant la foret par l’ancienne voie romaine.

Très belle randonnée qui parcoure des paysages changeants constamment et qui traverse des lieux emblématiques des Cévennes. 😎

Départ : 08 h 30
Arrivée : 15 h 40
Distance : 27 kms
Dénivelé : 650

Deux jours en Lozère 1/2

Mes deux jours en Lozère 🍁🍂

Acte 1 : le Mont Lozère.

J’ai commencé ces deux jours par le sommet de Finiels (1699 m), appelé également Mont Lozère, point culminant du département. 
👣 Le départ se fait du village du Bleymard, en suivant le GR 7 / GR 70 ️, qui emprunte une partie du chemin qu’a suivi Robert Louis Stevenson. A l’automne 1878, accompagné de son ânesse, Modestine, il décida de traverser les Cévennes, en douze jours, du Monastier-sur-Gazeille (Haute-Loire) jusqu’à Saint-Jean-du-Gard.

 

Le sentier, très bien balisé passe à la station de ski du Bleymard-Mont Lozère et continu dans les prairies d’altitude aux couleurs étonnantes en ce début d’automne.
De nombreux menhirs délimitent le parcours jusqu’au point le plus élevé des Cévennes. Du sommet la vue porte jusqu’au massif Cantalien, le causse Méjean, le mont Aigoual et lors de très beau temps jusqu’à la méditerranée !

 

La descente se fait par les variantes du sentier du pic du Finiels, puis à partir de la station du mont Lozère par le chemin de Malavieille. Très beau sentier à travers la forêt qui m’a permis de découvrir une piscine naturelle bien planquée à l’abri de tous les regards 😎

 

Retour au Bleymard par le Mazel, le col Santel et la variante du sentier de la Cham.

 

Belle première rando, un peu venté sur les crêtes du mont lozère mais avec des couleurs automnales magnifiques.

Départ : 09 h 20
Arrivée : 15 h 50
Distance : 23 kms
Dénivelé : 800